Blog

Appel au soutien : En hommage à Win Tin et aux prisonniers politiques birman, le 21 avril sera la journée de la chemise bleue !

Appel au soutien : En hommage à Win Tin et aux prisonniers politiques birman, le 21 avril sera la journée de la chemise bleue !

Vingt organisations de la société civile internationale, appellent les citoyens à travers le monde, à soutenir les prisonniers politiques toujours enfermés en Birmanie, en portant une chemise ou un vêtement bleu le 21 avril, premier anniversaire de la mort de Win Tin.

« Si il n’y a plus de prisonniers politiques, j’enlèverais ma chemise mais jusqu’à présent je n’ai rien vu indiquant cela » a déclaré Win Tin.

Win Tin, journaliste et membre fondateur de la Ligue Nationale pour la Démocratie, était l’un des plus anciens prisonniers politiques birmans. Il a décrit son temps passé en prison de 1989 à 2008 comme un véritable enfer. A sa libération, il a refusé de rendre sa chemise bleue de prisonnier, et s’est engagé à porter une chemise bleue chaque jour, jusqu’à ce que tous les prisonniers politiques soient libérés. Il a continué à porter une chemise bleue jusqu’à sa mort.

Alors que le premier anniversaire de sa mort approche, au moins 173 prisonniers politiques sont toujours enfermés dans les prisons birmanes, et plus de 316 activistes attendent leur jugement. Le nombre de prisonniers politiques a augmenté de presque 600% depuis début 2014.

Nous appelons la population à honorer la mémoire de Win Tin le 21 avril, en demandant la libération des prisonniers politiques toujours enfermés. Nous vous invitons à porter une chemise ou un vêtement bleu et à poster des photos de vous ainsi vêtu sur les réseaux sociaux afin de montrer au monde qu’il reste des prisonniers politiques enfermés en Birmanie et qu’ils ont besoin de notre soutien.

Malgré les centaines de prisonniers politiques libérés entre 2011 et 2013, les lois répressives subsistent et de nouvelles lois répressives, comme la loi sur les manifestations et les rassemblements pacifiques, ont été introduites. Ces lois sont utilisées par le gouvernement pour intimider, arrêter et emprisonner les activistes politiques et les manifestants pacifistes. Le Président Thein Sein n’a pas tenu sa promesse de libérer tous les prisonniers politiques à la fin de l’année 2013. Le nouveau comité formé par le gouvernement Birman, le Comité des Prisonniers de Conscience, exclus les principales organisations de la société civile, notamment l’Association d’Assistance aux Prisonniers Politiques Birmans (AAPPB), la principale organisation travaillant sur le sujet.

Nous appelons le Comité des Prisonniers de Conscience à des réformes fondamentales, pour garantir que tous les prisonniers politiques soient libérés sans condition, qu’un dédommagement soit donné aux anciens prisonniers politiques, que les lois répressives soient abrogées, et que la société civile soit impliquée dans le Comité et informée de ses travaux.

Associations signataires :

Actions Birmanie

All Arakan Students’ and Youths’ Congress(AASYC)

Association Suisse-Birmanie

Burma Action Ireland

Burma Campaign UK

Burma Link

Burma Partnership

Christian Solidarity Worldwide

Forum for Democracy in Burma

Free Burma Campaign (South Africa)

Info Birmanie

Inter Pares

Network for Democracy and Development

Norwegian Burma Committee

No Comment

1

Sorry, the comment form is closed at this time.